we sign it - Pétition contre les brutalités policières

Pétition contre les brutalités policières

http://infocomcgt.fr/images/medias/pdf/transversal/affiches/2016_04_18_Affiche_Police_violence.pdf

LES TONFAS ET LE GAZ LACRYMO,
C'EST POUR LE BIEN-ÊTRE DES MANIFESTANTS ?

 

Bernard Cazeneuve, ministre de la Répubique fait mine de ne pas comprendre l’affiche que nous avons publiée hier.  Pourtant le message est simple : nous ne supportons pas de voir des lycéens, des étudiants et des syndicalistes manifester pacifiquement  se faire molester violemment par les forces de l’ordre. Alerté par des syndicats bien-veillants avec la CGT – CDFT, UNSA, Synergie –, sa réaction est disproportionnée par rapport à la répression du mouvement social qui s’exerce à l’heure actuelle contre les #LoiTravailNonMerci et les #NuitDebout.

Ce ministre a la mémoire courte : pour lui, pas de lycéen ou d’étudiant frappé, pas de manifestants gazés et matraqués, pas d’établissements d’enseignements fermés, pas d’assemblées générales d’étudiants évacuées par la force (alors qu’un consensus social voulait que les CRS ne rentrent jamais dans les universités depuis Mai 68)…

Depuis les 45 manifestants blessés de Rennes lors de la manifestation du 10 avril, dont six graves, des consignes ont été données pour qu’aucune information ne soit annoncée par les préfectures sur le nombre de jeunes et manifestants blessés, le nombre réel d’arrestations qui ont amené à des condamnations… Seuls les manifestants tentent de capter et diffuser des vidéos afin de prouver la répression intolérable qui s’exerce pour faire passer une loi dont le peuple ne veut pas.

Alors, de quoi parle-t-on, M. Cazeneuve ? De la répression des CRS à qui l’Etat donne les ordres ? De la BAC, habillée comme des casseurs et sans brassard, qui s’infiltre dans les cortèges incitant à la violence ? De l’absence de réaction des forces de l’ordre lorsqu’un groupe d’extrême-droite entre sur la place République à Paris pendant #NuitDebout pour tout casser ?

M. Cazeneuve, arrêtez d’envoyer des CRS à bout de nerfs avec l’état d’urgence et la BAC contre les #LoiTravailNonMerci et les #NuitDebout. Nous ne sommes ni des terroristes, ni des criminels. Nous n’acceptons pas votre volonté de mettre sous état de siège le peuple de France, les travailleurs se battant contre la loi Travail. Nous manifestons pour le progrès social de manière pacifique et défendons les droits sociaux face à la politique inique menée par votre gouvernement. 

Alors oui, nous appelons à réagir et à dénoncer les excès des forces de l’ordre ! Oui, nous appelons à manifester nombreux contre la répression sociale et la loi Travail !

Signer

Diffusez auprès de votre entourage